Carolina

La musique, un moyen d’aider les autres pour Carolina

Art et Culture Santé

De Guadalajara à Vienne.

Carolina vient du Mexique, plus précisement de Guadalajara, une ville située dans l’ouest du Mexique. Après avoir fait fille au pair au Mexique et aux Etats-Unis, elle décide de réitérer l’expérience en Autriche.
Tombée sous le charme de la capitale viennoise, elle décide d’y rester pour sa carrière dans la musique et musicothérapie. Elle étudie actuellement au conservatoire de Richard Wagner.

Le monde de l’opéra

Rien ne la prédestinait à entreprendre de telles études.
L’opéra, elle en a entendu parlé par un ami au Mexique, et pour être honnête, cela ne l’enchantait guère. Leur manière de chanter et d’interpréter les oeuvres, était pour elle, surjoué. Mais, en ayant découvert et appris sur l’opéra, sa curiosité n’a cessé de s’accroître. L’héritage musical de Vienne, fait d’elle la « capitale de la musique classique ». Comment se déroule les études au conservatoire, dans une ville avec un patrimoine musical classique aussi important ?

Opéra de Vienne
Opéra d’État de Vienne – ©berliners_

Les études durent 8 ans, dans lesquelles des cours théoriques (tels que l’histoire de l’art, de la musique par exemple) et de chant sont donnés. Ils prennent des cours chants une à deux heures par semaine. Ils font leurs vocalises, apprennent à comment utiliser leurs corps, à parfaire leur technique de chant puis travaillent sur l’interprétation. Pour cela, ils doivent savoir parler l’anglais, l’allemand, l’italien, l’espagnol et connaître le latin.

L’opéra a souvent une image traditionnelle et élitiste : Il faut s’habiller avec distinction, c’est cher, c’est long à regarder, c’est ennuyeux. Pourtant, certains directeurs d’Opéra tentent bien que mal aujourd’hui à le démocratiser. Mais le mouvement n’est pas majoritairement suivi. Le monde de l’opéra peut paraître fermé, conservateur, attaché aux traditions. Carolina l’a remarqué parmi les étudiants. Bon nombre d’entre eux passent leurs temps à l’opéra, ne sont pas ouverts à d’autres genres musicaux. C’est une passion, qui, en quelque sorte, les aveuglent, ce qui n’est pas le cas de Carolina

Carolina et la musique

Sa carrière, elle ne la voit pas dans l’opéra mais plutôt dans la musique contemporaine. En effet, le jazz et la pop musique, sont des genres que l’on retrouve dans sa musique, elle ne chante pas de manière lyrique dans ses chansons. Elle a enregistré récemment sa dernière chanson, qu’elle publiera bientôt sur Youtube. Elle parle d’une femme battue qui veut s’en sortir et être indépendante. Cette chanson date de plusieurs années. Elle avait été auparavant enregistrée chez un premier producteur mais Carolina ayant repoussé ses avances, la chanson n’est jamais sortie. La musique fait partie intégrante de la vie de Carolina, elle est bien plus qu’une mélodie. Elle travaille en tant que musicothérapeute.

Guérir les maux à travers musicothérapie

« La musicothérapie est l’utilisation de la musique, du son dans une démarche de soin. C’est une thérapie à support non verbal utilisant le sonore, le musical. La musique est le médiateur dans la relation soignant/soigné ». La musicothérapie se fait de deux manières : réceptive, l’écoute de la musique et active, la personne produit de la musique.  Pour Carolina, le son de la musique émet des vibrations qui se connectent à nos émotions et qui peut aider à les soulager. Les éléments que composent la musique (rythme, fréquence, intensité, structure musicale) vont être le déclencheur des émotions.  

Le ou la patiente commence à chanter, se laisse aller à ses émotions. Pendant ce temps, Carolina observe ce que le ou la patiente exprime et c’est à ce moment-là que le travail commence, que Carolina commence à poser des questions.                                                          La musicothérapie peut également aider à renforcer le lien entre les mères et leurs bébés, ou encore les personnes souffrant de troubles psychologiques. Carolina a des intérêts divers et variés, ce qui lui sert dans son métier. En effet, elle prévoit de voyager pour souhaite découvrir d’autres façons de guérir les maux.

Les méthodes de soins non conventionnels

Cette année, Carolina prévoit d’aller en Amérique du Sud, à la recherche de nouvelles expériences et d’élargir ses connaissances. Elle veut en connaître plus sur les méthodes de soins non conventionnelles ou d’autres formes de thérapie. Elle a donc prévu de voyager pour en savoir plus.  Le chamanisme, la constellation familiale, le Reiki font parties des méthodes de soins qui laissent certains professionnels d’autres disciplines plus « classique », dubitatifs à la différence Carolina.

Son but est de s’inspirer de ces méthodes de soins alternatives, y compris des techniques de guérison ancestrales. Le savoir indigène est très populaire au Mexique, il existe différentes techniques utilisées, avec la pierre, l’eau ou les plantes sacrées.

Le plus important pour elle, est de venir en aide aux autres, grâce à sa thérapie empreinté de melodie.

Son Instagram

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.