Cassianne, une femme pleine de positivité et qui veille sur sa sa communauté

Société

Cassianne se distingue par sa positivité. Lorsque je me suis entretenue avec elle je me suis sentie bien, accueillie, remplie d’espoir et de bonne énergie.

Pendant longtemps sa passion fut le basket. Elle était capitaine de l’équipe nationale des îles Caïmans. Elle a toujours pensé de venir vivre en Europe. Possédant un passeport britannique, c’était plus simple. Elle s’est donc renseignée pour savoir comment intégrer une équipe en Europe. Elle s’est rendue à Bonn pour faire des essais dans un campus. L’entraîneur d’Heidelberg souhaitait qu’elle intègre l’équipe. Cassianne y est restée 6 mois puis est allée à Berlin pour rejoindre son copain de l’époque. Depuis elle n’est pas repartie, elle se sent libre dans cette ville, elle peut être elle-même, ce qui n’était pas le cas dans son île natal.

Le long chemin vers l’acceptation

Casssianne ne s’est pas toujours bien sentie dans sa peau. Le colorisme sévit dans son île. Certaines personnes se blanchissent la peau pour être dans la norme, ils pensent également qu’ils auront plus d’opportunités, plus de succès.  Puis, aux îles Caïmans, les personnes sont à majorité claire de peau et aux cheveux bouclés. Beaucoup de personnes se sont moquées de sa couleur de peau, de ses cheveux crépus. Plus jeune, Cassianne faisait tout pour ressembler à sa meilleure amie blanche. Sa façon de penser a commencé à changer, lorsqu’elle est allée aux Etats-Unis et a fini par complètement s’accepter lorsqu’elle est venue à Berlin. Pourquoi ? Car la communauté Facebook « The black group Berlin » l’a aidée à se sentir mieux dans sa peau et à appris à s’aimer.

Que fait-elle pour prendre soin d’elle et nourir l’amour de soi ?Elle s’offre des cadeaux, en méditant, se connectant à Dieu à sa manière, en se complimentant, en acceptant son corps.

Son projet de livre pour aider les gens à s’accepter

Cassianne ne souhaite absolument pas que sa fille traverse ce qu’elle a enduré. C’est pourquoi elle a décidé de se lancer dans un nouveau projet, lancer une série de livres d’enfant. Elle travaille actuellement sur 10 livres, 4 sont écrits et un qui est illustré. La série s’appelle “Afro Kid », qui a pour but d’encourager les jeunes personnes noires à s’aimer. Beaucoup d’enfants sont confrontés à ces préjugés que la société impose et que c’est assez déroutant eux. Beaucoup de personnes noires souffrent de dépression mais dans la communauté peu de personnes vont chez un thérapeute, psychologue, peu de personnes demandent de l’aide. Mais dans un certain sens cela rend plus fort.

Veiller sur la communauté est indispensable pour elle

À travers ces livres, Cassianne espère aider ces enfants qui à se sentir mieux, à faire face à ces stéréotypes, car ils peuvent se sentir démunis face à quelque chose qui enlève leur innocence d’enfant. C’est une personne positive qui souhaite aider les enfants de couleurs à s’accepter tels qui sont. Elle veille également sur les personnes de la communauté lorsqu’ils font face à des agressions. Elle était avec des personnes dans la rue. Un couple arrive vers eux, une des personnes avait tenté de faire le salut hitlérien plusieurs fois mais sa copine l’en avait empêché. Puis il s’approche du groupe et parle avec les personnes blanches en leur demandant pourquoi ils sont avec ces personnes noires. Elle s’est interposée et leur a dit de partir.  Les personnes l’ont remerciées. Pour elle c’est normal on doit veiller les uns sur les autres.

L’unité prônée malgré la séparation des communautés

Cassianne est consciente qu’il y a une séparation entre les différentes communautés noires, il y a beaucoup de malentendu, d’incompréhension. Selon elles, les Africains sont celles qui sont “libres”, les personnes caribéennes sont celles qui se sont battues pour leur liberté et les Afro-Américains ceux qui ont attendus d’être libres. Par le passé historique, chacun de ces groupes réagit différemment selon elles vis à vis du racisme, de la discrimination, vis à vis de tout. De plus beaucoup de personnes américaines se sentent supérieures au reste du monde, cela peut créer encore plus de la distance et de la méfiance. L’histoire nous a séparé cependant Cassianne veut faire en sorte que l’on soit soudé les uns les autres. Car l’unité fait la force. Elle n’est pas dupe, beaucoup de personnes ont profité de sa gentillesse, elle sait oú sont ces limites.  Cela ne l’empêche pas de veilleur sur les siens.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.